Participation de Polybot à la coupe de robotique 2019!

Et oui! Cette année nous avons pu nous rendre à la coupe à la Roche-sur-Yon. Avec 5 personnes : Thiago, Charles, Timothée, Jean-Victor et Thomas, nous avons réussi à homologuer pas un, mais deux robots! Et nous ne sommes pas derniers! (Les résultats sont à la fin de l’article 🙂 )

Sur cette page, vous pourrez retrouver des images de nos performances.
Allez voir notre Wiki qui explique plus le détail technique :
https://polybot-grenoble.fr/wiki/

Ici vous retrouverez les informations concernant la coupe :
https://www.coupederobotique.fr/edition-2019/le-concours/

et par là, les résultats :
https://www.coupederobotique.fr/edition-2019/le-concours/resultat-de-la-coupe-2019/

Après un long voyage en voiture Grenoble -> La Roche-sur-Yon, nous sommes arrivée sur place. Le premier jour est sans compétition. Il est entièrement réservé aux homologations. Et la veille, les stands sont ouverts pour l’installation des équipes. Nous sommes arrivés le jour de l’ouverture, maaaais, à 2h du matin 🙂 Pour information, nous logions au camping Campilo à 20 minutes en voiture du lieu de l’événement. Un endroit très accueillant avec plein d’autres équipes.

Donc après une bonne nuit de repos, on a pu attaquer.

Arrivée au lieu de la coupe
Youpi!

Chaque équipe a un petit stand d’environ 1.75m sur 2.48m avec un peu de surface de travail. En tout cas, c’est ce que le prix d’une inscription nous procure. Vous le verrez dans la vidéo suivante, des équipes paient plus cher pour avoir plus de place. Et c’est franchement un atout non négligeable! 🙂

Tour des stands

Nous voilà installés. Et ça travail dur! Nous avions à regrouper les différents éléments qui fonctionnaient individuellement (capteurs de distance, balises de repérage, actionneurs, contrôleurs moteurs etc.) pour les faire marcher tous en semble. Et ce fut plus dure que ce que l’on pensait! Par ailleurs, vous pouvez apercevoir Sylvain Toru, notre professeur encadrant, qui a pu venir nous voir, et donner un coup de main vraiment apprécié. 🙂

Notre petit stand tout mignon

Dans les halls des stands, les équipes peuvent tester leur robots sur des terrains de jeux identiques aux réels. Il y en avait 3 au total. Donc ils étaient très prisés. D’autres terrains moins beaux sont là, à même le sol, pour faire des tests plus grossiers.

A l’assaut d’une table d’essai

Voici quelques un d’entre nous, et notre bonne humeur 🙂

Ainsi se termine la première (longue) journée de travail. Non homologués, mais très motivés. Et voici ce qui nous attendait au camping. Parce que oui, la coupe c’est pas que du travail! C’est pas bien de faire que des nuits blanches, il faut faire des pauses aussi 🙂

Bon, ne vous inquiétez pas, les canards ne sont pas passés au barbeuc 🙂

Le jour suivant, les qualifications des équipes homologuées ont commencé, et les équipes non homologuées avaient encore le temps de le faire. Ce qui était notre cas. Alors après un réveil à 6h, nous étions repartis.

Tout à l’air de fonctionner, et c’est parce que c’est le cas!
Pareil pour le deuxième robot!

Le premier robot a été homologué à la fin de cette journée.

Petits bonus : nous avons croisé une équipe qui a recréé le robot Weatley du jeu Portal, ainsi qu’un « weighted storage cube » (utilisé dans le jeu pour actionner des éléments de puzzle) mais sur pattes. (Nous ne retrouvons plus le nom de l’équipe)

Mais aussi les robots footballeurs de l’Université de Toulon, qui participent à la RoboCup. Et Timothée à même pu le piloter avec une télécommande! (Il l’a fait derrière notre dos, on n’a pas eut le temps de le filmer…)

Les robots de la Robocup

Le jour suivant, le schéma se répète, toute la journée, des matchs de qualif se jouent, et les équipes ont leurs derniers moments pour êtres homologuées. Et c’est à la fin du jour, que le deuxième robot sera homologué!

Bien que le robot principal soit homologué, il nous restait encore à travailler sur la trajectoire et la manipulation des pallets. Et ce n’est pas simple lorsque toutes les 30 minutes vous êtes appelés à vous rendre dans la fil d’attente pour le match! Donc pour les premiers matchs, nous nous contentions de bouger un palet (eh! oh! c’est déjà bien ok! 😀 )

Notre tout premier match!
Un autre match, et cette fois contre RCVA

Et voilà à quel point nous étions proche de marquer VRAIMENT des gros points :

Ca prend forme!

Nous arrivions à récupérer 3 palets sur le support, à monter la pente, et les pousser dans la balance. Nous n’avions pas filmé cet instant, parce qu’on préparait le même schéma pour le deuxième côté (les actions en symétrique). Et c’est en essayant de faire un backup, 20 minutes avant le dernier match, que notre plateforme en ligne de programmation décide de supprimer notre code… C’était la tristesse totale 🙁 On en reparle dans les mots de conclusion.

MAIS! Nous avons gagné un match grâce au second robot! Bon, il faut dire que l’équipe d’en face se donne le challenge d’arriver avec juste quelques composants et matériaux, et construire un robot sur place en partant de zéro. Donc respect à l’équipe Sealeo!

Nous avons participé n’est ce pas? En début de l’article nous avions dit que nous étions pas derniers n’est ce pas? Et bien regardons les scores :

Notre classement (dernières colones de gauche à droite : points, matchs joués, matchs gagnés, matchs nuls, matchs perdus)

A notre plus grand remord, ces 20 minutes d’avant le dernier match, notre robot principal marquait 65 points, et ce, sans compter les actions du robot secondaire… Nous aurions pu être dans le Top 100. Mais bon, avec des si on mettrait Paris en bouteille.

Mots de conclusion

Malgré la déception de dernière minute, nous avons passé une excellente semaine! Nous avons DEUX robots homologables pour l’édition 2020! Enfin notre travail nous a emmené à notre but : la participation à la Coupe de France de Robotique! Et nous recommandons à TOUT LE MONDE, qui en a l’opportunité de s’y rendre, de ne pas chercher d’excuses, et de le faire. Nous avons appris énormément de choses, que cela soit par notre propre expérience ou en discutant avec les autres équipes. Ce qui nous a redonné encore un boost de motivation : la majorité des équipes sont constituées soit d’ingénieurs diplomés, soit ceux sont des équipes universitaires très fortement accompagnées par leurs professeurs. Nous, nous travaillons seuls! Sylvain Toru nous encadre évidement, nous conseil, mais nous pennons nos décisions comme des grands et résolvons beaucoup de problèmes seuls. Et nous en sommes fiers. 🙂

Un GRAND MERCI à notre école POLYTECH GRENOBLE, qui nous aide financièrement dans ce projet, et nous prête ses locaux!

Pour les conseils pour l’année prochaine, rendez vous sur la page wiki de la coupe 2019!

A l’année prochaine, pour l’édition 2020! Soyez forts, et portez vous bien.

L’équipe Polybot Grenoble.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *