Coupe de France 2018/2019/Semaine 3

De Polybot Grenoble
Aller à : navigation, rechercher

<< Rapport précédent | Retour à l’accueil | Rapport suivant >>

Séance 3

Lors du semestre 8, les IESE4 ont entre 4 et 8 heures accordées à des projets. Nous avons eu la possibilité de présenter le travail que nous faisons au club sur les robots comme sujet de projet de 4ème année. Ainsi nous avons vu un membre du projet collectif partir sur un autre projet de 4ème année tout en restant dans l'équipe, et un nouveau membre arriver dans l'équipe. A la rentrée des vacances, nous nous sommes remis à jour en clarifiant la pertinence des objectifs.

Nous en sommes par exemple venu à la décision de mettre de côté la détection d'obstacle par analyse d'image avec une caméra via une Raspberry car nous jugions que l'investissement à fournir afin de mettre en place cette méthode était trop important par rapport à l'incertitude quant à la précision du dispositif final.

Nous continuons par ailleurs à travailler sur la programmation du contrôleur moteur IonMotion MCP240A qui contribue à la précision de déplacement du robot, et la localisation par balise ultrasonore. Afin d'avancer sur l'asservissement, nous devons impérativement nous doter de roues codeuses performantes. Nous avons effectué une commande de roue en aluminium qui devrait arriver seulement fin février. Nous ne sommes pas allé sur le campus uniquement pour imprimer les roues, nous avons utilisé une scie cloche pour extraire d'une plaque de plexiglas un disque qui fait office de roue.

Les travaux sur le second robot continuent. Nous réfléchissons encore sur la méthode d'asservissement des moteurs mais nous pensons ne pas utiliser de roue codeuse, puisque le robot roulera très doucement et il n'y aura pas de contact avec le robot adverse (en tout cas selon les règles). Par conséquent nous considérons que le robot aura une adhérence permanente au sol et que l'on peut lire le déplacement du robot directement via les encodeurs reliés aux axes de moteurs.

Nous avons ressorti le travail fait sur des capteurs ultrasons et infrarouges fait l'année précédente, car nous devons assurer une détection d'obstacle pour l'homologation.

Des recherches ont été faites sur la fabrication de pièces en fibre de verre. Il est bien plus simple et économique de découper des pièces en bois ou en acrylique que de les fabriquer en fibre de verre. Mais nous pensons que cela pourrait être intéressant de fabriquer une pièce pour se rendre compte des propriétés de résistance du matériau et de sa malléabilité. Il pourrait être intéressant de contacter des entreprises qui travaillent avec ce genre de matériaux tel que Rossignol.